Versele-Laga fabriek

Qui dit gestion des données dit gestion du changement

Versele-Laga est partenaire de GS1

Depuis plusieurs années, le fabricant d’aliments pour animaux Versele-Laga travaille à la gestion et à l’échange des données, en collaboration avec GS1 Belgilux. Gregory Mortier, Master Data Manager, nous fait part de son expérience avec My Product Manager, la plateforme de GS1. À quels besoins Versele-Laga souhaite-t-elle répondre, et à quel niveau GS1 peut-elle intervenir ?

Cela fait une bonne année que Gregory Mortier est arrivé chez Versele-Laga. Engager un Master Data Manager à temps plein montre à quel point le fabricant d’aliments pour animaux prend la gestion de ses données au sérieux. Au sein du secteur de l’alimentation animale, Versele-Laga s’efforce d’ouvrir la voie à tous les niveaux, comme le ferait un acteur international. Versele-Laga concentre ses activités sur les animaux de compagnie (chats, chiens, oiseaux, rongeurs), de compétition (chevaux, pigeons) et de basse-cour. L’objectif de Versele-Laga est de devenir la marque préférée des propriétaires d’animaux de compétition et de compagnie.

Gestion des données chez Versele-Laga

Gregory Mortier
Gregory Mortier
Master Data Manager @ Versele-Laga

« La gestion des données requiert un travail de longue haleine : chaque jour on avance, pas à pas. »

« La gestion des données au moyen de fichiers Excel, c'est dépassé », souligne Gregory. « Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est un outil performant en ligne, et GS1 mène la danse dans ce domaine depuis de nombreuses années. Chez Versele-Laga, nous travaillons en interne avec un système PIM (Product Information Management), comme c’est couramment le cas dans beaucoup d’autres entreprises. Et pour la communication externe, nous utilisons My Product Manager de GS1 Belgilux. »
 

happy animals

La dynamique

L’introduction des données se déroule via le système PIM. Les données sont ensuite liées avec My Product Manager au moyen d’une interface. « One single source of truth », comme le dit Gregory. « Nous n’avons pas expressément recherché un partenaire. Collaborer avec GS1 est apparu comme une évidence, lorsque nous avons souhaité soutenir l’évolution vers plus de B2C (e-commerce oblige) avec un outil d’information fonctionnant aussi parfaitement vers l’extérieur. »
L’accompagnement de GS1 nous a motivés davantage à poursuivre notre professionnalisation. « La pandémie de coronavirus a provoqué une accélération à deux niveaux : l’e-commerce a explosé », explique Gregory, « et par ailleurs, les familles ont été de plus en plus nombreuses à accueillir un ou plusieurs animaux de compagnie, vu que beaucoup de gens ont travaillé un long moment depuis la maison. Nous avons souhaité répondre à ces tendances, en apportant une plus-value claire.
 

Vision à long terme

Avec l’e-commerce et la création d’un lien B2C en ligne de mire, Versele-Laga souhaite également développer rapidement ses canaux en ligne et ses sites Web. « Le consommateur final et nos clients utilisent les données disponibles sur nos sites Web. Il est dès lors essentiel que la qualité de ces données soit optimale. Le marché rend l’amélioration de la cohérence des données tout simplement indispensable, voire inévitable.
Il s’agit là d’un effort à fournir de manière soutenue sur le long terme, reconnaît Gregory. « Versele-Laga est absolument convaincue de l’importance de la cohérence des données, mais une activité qui se déroule via des sites Web et la gestion des données qui en découle ne font pas partie de l’ADN de notre entreprise. La gestion des données ne peut donc se faire sans un minimum de gestion du changement au sein de l’entreprise. Développer la vision à cet égard, et impliquer les gens, cela fait partie de mon travail. »
 

pigeons sport

Marge de progression

Gregory nous explique brièvement comment se déroule la collaboration avec GS1. « Nous chargeons une série d’articles via My Product Manager, et GS1 nous fournit un rapport hebdomadaire sur la qualité des données envoyées. Cela permet de procéder à des améliorations et ajouts, mais nous n’en sommes pas encore là. Nous ne sommes actuellement pas entièrement satisfaits des scores obtenus. Nous devons encore progresser. »
La barre est placée haut, estime Gregory. « C’est parfois un peu plus laborieux. Ensuite on fait ce qu’il y a à faire et on continue à avancer. Nous travaillons à éliminer les lacunes aussi rapidement que possible en collaboration avec GS1 et nos clients. L’avantage, c’est que GS1 dispose d'une vue d’hélicoptère sur l’ensemble du secteur, ce qui rend les standards génériques. Nous avons encore des attentes au niveau des produits individuels et des catégories. Un point de friction que nous devons surmonter.
 

Papilles gustatives

A-t-il un exemple concret en tête ? « Il existe un champ ‘taste/flavor’. En ce qui concerne nos produits, le goût est uniquement typé pour les chats et les chiens, pas pour les pigeons, par exemple. Mais le standard GS1 implique que tous les champs soient remplis pour toutes les catégories, même si, pour certains produits, nous n’appliquons pas de spécifications pour cette caractéristique. Les pigeons de compétition sont répartis par distance, mais là encore, cela n’est pas prévu.
Une communication constante, dans les deux sens, entre Versele-Laga et GS1 contribue à pousser les partenaires en dehors de leur zone de confort, avec comme but ultime poursuivi par tous d’améliorer la qualité des données. Gregory insiste encore une fois sur le fait qu’au sein de l’entreprise, la gestion du changement est nécessaire pour atteindre la transparence recherchée en matière de masterdata. Il n’est pas prêt de baisser les bras !
 

Versele-Laga logo
Blog
28/04/2022
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page:
Blog
28/04/2022
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page: