Hubo winkel

Le futur du datamodel GS1 pour Hubo

Vers un datamodel plus complet et des données de meilleure qualité

Fin 2017, Hubo, avec la fédération des fournisseurs du secteur du bricolage (Hima Benelux ex. Febin) et différents retailers du Benelux, faisait connaitre son intention de vouloir utiliser le réseau GS1 GDSN pour échanger leur master data. En août 2022, Hubo échangera toutes les données produits (B2B & B2C) avec plus de 50 fournisseurs connectés au réseau GS1 GDSN ! Marc Henkens, e-commerce manager chez Hubo, revient sur ce projet et sur ses ambitions futures pour l’échange de données.

Hubo, 2ème chaine de bricolage sur le territoire belge, qui compte 157 magasins. A cela s’ajoute un site web avec plus de 55.000 références actives avec l’ambition de voir ce chiffre doubler dans l’année à venir. « Nous sommes loin de nos ambitions, j’aimerais voir ce chiffre croitre à 100.000 références d’ici la fin de l’année. Cela ne sera peut-être pas possible à cause de la crise sanitaire et d’autres événements plus actuels, mais nous y travaillons ! » nous confie Marc. « Ce qui nous bloque vraiment ce sont les master data, mais on voit que, quand les fournisseurs rejoignent GS1, l’échange se fait beaucoup plus aisément. »

Hubo winkel
Marc Henkens

Notre interlocuteur

Marc Henkens travaille chez Hubo depuis 10 ans maintenant. Il a commencé en tant que Crisis Manager pour l’implémentation de SAP et a ensuite géré plusieurs projets informatiques et est devenu e-Commerce Manager il y a quelques années. Il fait aujourd’hui aussi partie du conseil d’administration de GS1 Belgium & Luxembourg dont il est vice-président.

Un début mouvementé

En 2018, le projet commence avec le besoin d’optimaliser l’échange de master data avec les fournisseurs. Pour ce faire Hubo choisit d’utiliser le réseau GS1 GDSN. Ils se sont donc très vite mis au travail avec une mise en place un peu plus difficile que prévue car le datamodel a dû être complété avec les fournisseurs et ce par catégorie. En 2019, les échanges ont donc pu commencer avec les premiers fournisseurs. « Chez nous aussi des systèmes ont dû être déployés pour rendre tout cela possible, notamment des systèmes de master data management. Dès que les catégories de produits ainsi que les fournisseurs et nous-mêmes étions prêts, nous avons pu rajouter petit à petit d’autres fournisseurs », nous explique Marc. Aujourd’hui, avec plus de 50 fournisseurs connectés et 55.000 références actives sur leur site, ces données qui couvrent plus de 60% du chiffre d’affaires d’Hubo transitent toutes via GS1 GDSN. L’ambition est d’arriver à 80% en fin d’année. 

Ensemble on va plus loin

« Au mois d’août nous allons marquer une nouvelle étape en intégrant des échanges avec des producteurs dont nous achetons les produits auprès de distributeurs locaux. Nous avons donc, pour le même produits deux fournisseurs de données. Le distributeur pour les données B2B (quantité de commande, prix, délais, …) et le producteur pour les données B2C (dimension, type de produit, couleur, …). Ceci devrait nous permettre d’accélérer encore le processus. » Marc Henkens.

La question de qualité est de taille

Chez Hubo, le flux de données est géré grâce à une connexion machine-to-machine qui est connecté à My Product Manager. « Le fait d’être connecté en machine-to-machine nous aide vraiment à gérer ce flux important de données, c’est bien plus intéressant pour les gros fournisseurs qui ont des centaines, voire des milliers de références. Mais My Product Manager aide beaucoup nos plus petits fournisseurs. Au plus ils sont petits, au plus ils l’utilisent. C’est très pratique lorsqu’ils n’ont que quelques nouveaux produits à rajouter chaque année. Le retour d’expérience est très positif ». Marc insiste aussi sur l’importance de la qualité des données : « la qualité des données est devenue un point de focus important et c’est aux fournisseurs de s’en assurer. Il y a encore trop de données en champs libres ou sans sélection. Aujourd’hui, le client achète d’abord des master data et ensuite des produits. Plus de 60% de nos clients visitent le site avant d’aller en magasin. Et quand ils viennent en magasin, ils savent ce qu’ils veulent et savent aussi si c’est disponible ou pas. Ils vérifient et comparent les données, donc si les master data ne sont pas au point, on ne conclut pas de vente ! » Marc recommande d’ailleurs aux fournisseurs d’utiliser les rapports de fournisseurs existants dans My Product Manager.

Hubo winkel
Hubo winkel
Hubo winkel

Impactés par le COVID, mais pas que...

« Heureusement, nous étions prêts avant la crise sanitaire, notre site web tournait déjà bien, nous avons pu enregistrer une croissance de plus de 50% à certains moments. Quand les magasins étaient fermés, nous avons même réussi à couvrir 20% de notre chiffre d’affaires normal grâce à notre site web ! » Marc Henkens.

Après la crise sanitaire, un nouveau défi attend Hubo, celui des approvisionnements. « Ce qui se passe en Ukraine est impactant par exemple pour le bois qui provient en majorité d’Ukraine et de Russie. Il faut donc trouver des nouvelles alternatives et cela engendre de nouveaux coûts. De plus, les importations d’Asie sont toujours ralenties. Il va falloir travailler avec d’autres fournisseurs, d’autres pays et il est donc très important d’aller vers une standardisation des données pour que tout ceci puisse se mettre au plus vite en place ».

Comment réagir face aux événements ?

Hubo winkel

Pour faire face à ce challenge, Marc croit fortement en la création d’un datamodel européen. « Il faut arrêter de travailler de manière locale, avec des attributs locaux et avec des organisations locales. Les choses sont en train de bouger, c’est un travail de longue haleine. Vu le travail qui a déjà été fait dans le Benelux au niveau de la qualité et des catégories choisies, la plupart des pays européens s’accordent à dire que notre datamodel est une très bonne base pour entamer ce processus » nous dit-il. « Un fournisseur comme Bosch par exemple, qui est en B2B via l’Allemagne et dont nous avons vivement encouragé à rejoindre le datamodel de GS1, a été très étonné face à sa qualité. Ils ont très vite compris pourquoi nous avions tant insisté. Si on arrive à motiver tous les fournisseurs, qu’ils soient allemands, français ou autre à nous rejoindre, nous n’en sortirons que victorieux ! »

Vers un datamodel plus étendu ?

Les projets futurs pour étendre le datamodel ne manquent pas chez Hubo : « Nous avons d’autres projets en parallèle, comme la gestion des emballages et les types d’emballages. Nous allons devoir déclarer tous les emballages qui transitent par chez nous, que ce soit la palette et son emballage, le carton autour des boîtes, les boîtes, l’emballage en plastique ou en carton autour des produits et ainsi de suite. C’est donc une extension du datamodel qui prendra place et les analyses sont déjà en cours. Ça sera un challenge important, tant pour récupérer ces données qu’en matière de développement écologique » conclut Marc.

Hubo winkel
Hubo winkel
Blog
11/08/2022
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page:
Blog
11/08/2022
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page: