Banner wijzigingsvezoek

"De bonnes données pour une meilleure expérience client sont toujours payantes".

Les demandes de modification du datamodel sont cruciales pour l'optimisation des données produits 

Les secteurs du bricolage, jardinage et animalerie échangent depuis un certain temps déjà des données produits via la GS1 datapool. La base en est le datamodel GS1, qui précise quelles données doivent être enregistrées et de quelle manière. Cela garantit que nous parlons le même langage au sein du secteur et permet d'automatiser l'échange de données produits. Comme pour de nombreux autres processus, Rome ne s'est pas construite en un jour. 

Des ajustements réguliers sont nécessaires et peuvent être effectués assez facilement. Master Data Partners - qui représente des fournisseurs comme Calodar, Soudal , Eltra en Leifheit et le retailer Intergamma expliquent pourquoi il est si important que tous les acteurs du secteur participent activement à ce processus et puissent contribuer à l'échange de données de qualité et pertinentes. Et cela peut se faire en soumettant des demandes de modification. 

Demandes de toutes sortes

"Une demande de modification de ce type peut porter sur une grande variété de choses : de l'ajout d'une valeur dans une liste de codes à l'obligation de rendre des champs facultatifs (ou vice versa) ou à l'ajout de nouveaux champs. Par exemple, la mention des labels de qualité pour le bois durable (FSC ou PEFC) si le client recherche un produit durable. Des demandes plus complexes, telles que la demande d'une nouvelle catégorie de produits ("bricks") ou des modifications de définitions, sont également possibles", indique Tinie D'Hondt de Master Data Partners. "Ces demandes sont importantes pour adapter en permanence le datamodel aux souhaits des retailers, des fournisseurs et, bien sûr, du consommateur. Le remplissage ultérieur de ces champs dans la GS1 datapool n'est pas un but en soi, mais permet de mieux piloter les processus internes et externes, de respecter les obligations légales et de guider le consommateur dans sa recherche du bon produit dans une boutique en ligne."

Mayra Yaldir-De Geus, coordinatrice des données chez Intergamma, est du même avis. "La première ambition lors de la soumission d'une demande de changement devrait être : comment puis-je améliorer l'expérience du consommateur, m’assurer que la personne achète le produit qui lui convienne ? Si vous êtes un fournisseur qui lance un nouveau produit, réfléchissez bien à l'avance à l'histoire que vous voulez raconter à vos clients sur un site Web. Quels filtres le consommateur utilisera-t-il pour trouver le produit ? Par exemple, il est important d'avoir la valeur "parquet à chevrons" dans le domaine des revêtements de sol, car la demande est forte pour le moment. Bien définir le champs et le remplir correctement conduit généralement à une meilleure conversion. Les gens font plus que jamais des achats en ligne et veulent savoir aussi précisément que possible ce qu'ils commandent par le biais des canaux en ligne. Un bon modèle de données y contribue largement. Une demande de modification vous permet de mieux atteindre votre client. De plus, demander un changement est assez facile et apporte beaucoup."

IG pic

Un processus continu

Toute modification du datamodel doit donc viser à améliorer le « parcours client » ou à se conformer aux lois et réglementations. "De cette façon, le processus d'achat omnicanal peut se dérouler plus facilement. Le datamodel est déjà assez stable et clair, mais il sera toujours soumis à de nouvelles évolutions auxquelles nous devons simplement répondre en tant que secteur. Il est important d'être cohérent dans ce domaine. En outre, de nouveaux produits dotés de nouvelles fonctionnalités sont lancés chaque jour sur le marché : le datamodel doit suivre ces évolutions. Sans parler de la dépendance à l'égard de tous les nouveaux outils de commerce électronique tels que les aides à la décision et les configurateurs que nous construisons sur les spécifications produits et que nous développons en permanence", ajoute Laurie Huurdeman-van Vliet, coordinateur des données chez Intergamma.

Elle poursuit : "Quatre fois par an, une nouvelle version du datamodel GS1 sort. Les changements sont toujours basés sur des demandes de changement émanant du marché lui-même. Chaque version contient une soixantaine de demandes de changement. En limitant le nombre de versions à quatre par an, tout est plus facile à gérer. GS1 informe le secteur et celui-ci dispose alors de deux mois pour adapter les systèmes et les processus. Comparez cela à un smartphone que vous devez mettre à jour de temps en temps : la création d'un datamodel est également un 'processus continu'."

Actuellement, beaucoup de demandes de changement sont soumises, mais l'intention est que cela diminue avec le temps, pense Tinie. "Tout le monde devrait s'efforcer d'évoluer vers un datamodel aussi stable que possible dans un délai le plus court possible. Mais le marché, la législation et les besoins des consommateurs évoluent, de sorte qu'il faudra continuer à rendre et à maintenir le datamodel pertinent."

Méthode

Une demande de modification mineure, telle que rendre un champ obligatoire ou facultatif ou ajouter une nouvelle valeur qui n'existe pas encore dans la datapool GS1, commence par le remplissage d'un formulaire via le site Web GS1. Souvent, un fichier Excel est ajouté à cela, pour justifier la demande avec une motivation, un exemple, afin que GS1 puisse traiter la demande sans problème. 

"Par exemple, une demande de changement peut également aider à l'"onboarding" d'un nouveau fournisseur, car pour certains groupes de produits, le datamodel a ses limites. Les nouveaux groupes de produits ne sont pas toujours bien décrits parce que cela n'était pas nécessaire. Dans ce cas, des demandes de modification plus importantes sont souvent soumises. Les demandes de modification plus importantes, telles que l'ajout d'un nouveau groupe de produits (briques multiples), sont soumises à l'aide d'un template Excel. Dans ce template, vous indiquez pourquoi vous voulez changer quelque chose, à qui cela s'applique et quelle sera la grande différence entre l'ancienne et la nouvelle situation dans le datamodel", explique Mayra. "Cela vous donne une bonne idée de ce à quoi le datamodel devrait ressembler après que la demande ait été traitée par GS1 et vous pouvez voir en un coup d'œil ce qui va changer."
 

Tinie

Une fois élaborées par GS1, les demandes sont partagées avec les entreprises du groupe de maintenance GS1 et les entreprises participant au processus de changement GS1. Dans le cadre de "sprint calls" numériques, les changements qui ont été soumis sont discutés avec les entreprises du secteur. "De cette façon, tout le monde est informé des changements et, si nécessaire, il y a aussi de la place pour un ajustement et/ou une contre-proposition. Une fois que toutes les parties sont d'accord, les modifications sont traitées et incorporées dans le datamodel par GS1, puis transmises au secteur sous la forme d’un release, explique M. Tinie : "Les entreprises du secteur ont alors deux mois pour adapter leurs systèmes et leurs processus afin d'échanger les articles entre elles selon le nouveau datamodel. « La mise à jour du téléphone » est ainsi terminée.

Conseils utiles

En tant que retailer, Intergamma trouve utile de discuter d'une demande de changement avec au moins un fournisseur avant de la soumettre à GS1. "Plus il y a d'accord et de coopération au préalable, plus la demande de changement peut être acceptée en douceur", dit Laurie. "L'essentiel est de prendre ses responsabilités et de soumettre des demandes. De toute façon, nous aimons insister sur la cohérence : assurez-vous de relier autant de champs existants que possible à de nouvelles briques, si nécessaire. Il faut donc viser la réutilisation, qui apporte aussi plus de clarté et de rapidité et qui permet de réduire la marge d'interprétation et donc les erreurs."

"Ne soumettez une proposition que lorsque vous en êtes totalement sûr, vous ferez ainsi mouche tout de suite", ajoute Mayra. "Soyez aussi complet que possible en termes de demande et de justification pour chaque proposition que vous soumettez. Cela permet d'économiser beaucoup de travail par la suite pour retravailler les changements éventuels et garantit moins de contretemps."

"Chaque demande de changement bien pensée est utile", affirme Tinie. "C'est quelque chose qui mérite une approche professionnelle. Réfléchissez donc bien aux changements spécifiques qui sont absolument nécessaires ou pertinents. C'est quelque chose qui se développe au fur et à mesure. Nous pouvons utiliser toute donnée utile pour obtenir le datamodel le plus complet et le plus utile possible."
Consultez le site Web de GS1 pour plus d'informations sur la soumission des demandes de modification.
 

Blog
22/04/2021
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page:
Blog
22/04/2021
Bricolage, Jardinage & Animalerie
Partager cette page: